GRAND SUD INSOLITE

04 octobre 2013

La Bachellerie - Dordogne                               http://www.grandsudinsolite.fr

La Maison Blanche en Périgord

 

Rastignac ou Jefferson Maison Blanche en Dordogne

                

La Maison Blanche, la résidence des Présidents des Etats-Unis est-elle la copie du Château de Rastignac ou est-ce l'inverse ? Le Président Thomas Jefferson s'est-il inspiré des plans du Château de La Bachellerie ? Le château de Rastignac a été construit entre 1812 et 1817 par l'architecte Mathurin Salat. Le château et son parc font l'objet d'un classement au titre des monuments historiques En 1971, pour trancher la question, un citoyen américain, M. Leslie-E. Acsay, avait offert un prix de 1 000 francs pour trouver la date de construction et l'architecte du château. Le prix a été remporté en 1972 par le conservateur des Archives départementales. Certains historiens pensent que l’origine de cette similitude serait un dessin de l’architecte Charles-Louis Clérisseau qui était un ami de Thomas Jefferson quand il était ambassadeur des États-Unis à Paris. Il pourrait aussi s'agir d'un simple plagiat. Dans les années 1780, le Marquis de Chapt de Rastignac a pour projet de faire reconstruire le château et fait établir des plans par un architecte qui est appelé Blanchard, de son vrai nom, Mathurin Salat. Le projet ne redémarre que 20 ans plus tard, en 1811. Le château actuel, de style néo-classique, est enfin reconstruit.  Thomas Jefferson étant à Bordeaux en 1789 et ayant visité l'école d'architecture où une copie des plans avait été déposée, il aurait donc pu voir les plans du futur château de Rastignac à cette époque et s'en inspirer à son retour aux États-Unis. La Maison-Blanche a été construite à partir de 1792 par Hoban, puis reconstruite après 1814. La colonnade, imaginée par Jefferson en 1792, n'est réalisée qu'en 1824. Ce type de bâtiment avec des colonnes et un bombement central sous coupole se retrouve dans l'architecture néoclassique et donc dans d'autres plans de châteaux édifiés à la même époque. Il est aussi possible que le concepteur du château de Rastignac ait fait une synthèse des formes architecturales qu'il aurait vues au cours de ses voyages. L'enquête continue !

Posté par grandsudinsolite à 08:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Limoux Aude                                                                           http://www.grandsudinsolite.fr

Le plus long Carnaval du monde.

                

Considéré comme le plus long carnaval du monde, le Carnaval de Limoux dure trois mois, de janvier à mars tous les week-ends et la semaine folklorique, alternant sorties de bandes en pierrots sur la place de la République.  Une tradition qui remonte aux XIVe siècle, quand les meuniers célébraient la remise de leurs redevance au monastère de Prouille, le jour du Mardi Gras.  Depuis 1604, le carnaval est ainsi fêté à Limoux.  A ses débuts, il se célébrait en costume de meunier avec un fouet et une besace de farine.  Les personnes masquées parcouraient la ville en faisant claquer leur fouet jetant de la farine et des dragées.  Ils dansaient des farandoles et jouaient du hautbois et des tambours.  Autre particularité importante, à la différence des autres carnavals, le carnaval de Limoux n’est pas un spectacle avec des corsos fleuris et défilés de chars. C’est une fête populaire où le public  « goudils » participe aux festivités.  Aujourd’hui, les cortèges de "fécos", bandes costumées héritées du XVIIe siècle, suivis des "goudils", se succèdent en musique, se dandinent diront certains, tous les week-ends sous les arcades de la place de la République.

Posté par grandsudinsolite à 08:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Carcassonne - Aude  

Le Corniaud sur les remparts

                

Le Corniaud est un film franco-italo-espagnol réalisé par Gérard Oury, sorti le 24 mars 1965. « Elle va marcher beaucoup moins bien, forcément  ! » C'est la phrase culte du film l'accident entre les voitures de Louis de Funes et de Bourvil. Le voyage en Italie  de Paris à Rome, Naples, Pise, la Côte d'Azur et la Cité de Carcassonne. Loin des comédies à petit budget le film entièrement tourné en extérieur, bénéficie de conditions assez exceptionnelles pour un film comique français de cette époque. Le tournage durera quinze semaines. 

Bourvil joue le Corniaud, le naïf émouvant qui effectue innocemment un extraordinaire périple et joue le joli cœur, tandis que De Funès incarne la mauvaise foi qui est souvent la sienne au cinéma. Le cachet de Bourvil pour ce film est trois fois plus important que celui octroyé à De Funès. La Cadillac conduite par Bourvil est un modèle DeVille de 1964. N° 1 au box-office en 1965 : 11,74 millions d'entrées. Lors du Festival de Cannes 1965, Gérard Oury et son producteur se voient proposer par des Américains de réaliser et produire un remake avec Dean Martin et Jack Lemmon. Malgré une offre financière importante les Français, il ne sera pas donné suite.

Posté par grandsudinsolite à 08:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bordeaux - Gironde                                                             http://www.grandsudinsolite.fr

Bordeaux coquin

                

Nul ne le sait, aujourd'hui, si les murs de la Préfecture s'en souviennent, mais dans les années 1750 on s'y amusait bien. C'est en 1755 que Louis-Armand de Vignerot du Plessis de Richelieu est nommé gouverneur de Guyenne. Le Maréchal-Duc de Richelieu était l'arrière petit neveu du grand Richelieu. Il ne tarde pas à découvrir que Bordeaux est une région viticole et le fera découvrir à ses amis qui étaient conviés aux fêtes fastueuses qu'il organisait et il convaincra, aussi, la Cour du Roi d'adopter le vin de Bordeaux. Le Duc Maréchal, à son arrivée à Bordeaux, avait déjà une réputation qui n'était plus à faire et les nuits autour de lui n'en finissaient jamais. La fête, raconte la chronique, était permanente et souvent frivole. Entre deux fêtes, le Maréchal-Duc de Richelieu ne négligeait pas pour autant sa bonne ville. C’est à lui, notamment, que l’on doit le Grand Théâtre de Bordeaux...

Posté par grandsudinsolite à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Léojac - Tarn-et-Garonne                                                   http://www.grandsudinsolite.fr

A vot' bon coeur  !

                

Une  "Sagrada Familla", une église construite grâce aux offrandes, à Léojac où, en 1927, un prêtre aussi ambitieux que charismatique décida d’édifier pour ses ouailles une basilique à la mesure de ses rêves. Grâce à de nombreux dons et au labeur de ses fidèles, l’imposant édifice commença au fil des ans à s’ériger sur son coteau avant que la dernière guerre ne contribue à limiter les offrandes et à vider le village de ses forces vives. Le chantier s'arrêtera pour ne plus reprendre. Aujourd’hui, la basilique est toujours là. On devrait plutôt parler  du squelette de l'église. A vot' bon coeur  !

(Récit Patrick Caujolle)

                

Posté par grandsudinsolite à 08:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Arcachon - Gironde                                                                   http://www.grandsudinsolite.fr

Ne préparez pas vos mouchoirs !

                

Ne dites pas à Joël Dupuch qu'il est devenu star, il vous répondra qu'il est ostréiculteur. Joël Dupuch c'est Jean-Louis dans le film de Guillaume Canet "Les petits mouchoirs". Le gentil film est devenu un phénomène du cinéma français. Des millions de spectateurs sans compter les DVD. Joël Dupuch n'était pas acteur mais sa gueule et son jeu naturel l'ont révélé à la France entière et au-delà. Aujourd'hui il a sa marionnette aux Guignols et sa vie est en librairie…

Posté par grandsudinsolite à 08:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bordeaux -  Gironde                                                                     http://www.grandsudinsolite.fr

Raymond, Michel et Bruno Oliver, cuisiniers communicants

                

De père en fils on peut-être excellents cuisiniers et devenir de formidables communiquants. Ainsi va la dynastie girondine des Oliver. Raymond, avec Catherine Langeais, avait inventé, bien avant les émissions des chefs d'aujourd'hui, la télé-cuisine. Bruno, depuis Bordeaux maintient la tradition. L'arrière-grand-père, Louis Oliver, était chef à l'hôtel Oliver à Langon. Il fit également plusieurs saisons au célèbre Savoy à Londres, aux côtés du maître Auguste Escoffier. Son grand-père, Raymond Oliver était quant à lui propriétaire et chef du Grand Véfour, fameux restaurant parisien du Palais-Royal, longtemps trois étoiles au Guide Michelin. Mais il doit surtout sa célébrité à « Art et magie de la cuisine », créée en 1953. Il a animé pendant quatorze ans, avec Catherine Langeais, cette première émission de télévision consacrée à la cuisine. Il a également publié plusieurs ouvrages, dont « La cuisine, sa technique, ses secrets en 1965 et Adieu Fourneaux » en 1992. Le père de Bruno, Michel Oliver, débute pour sa part sa carrière auprès de Raymond Oliver, au Grand Véfour. Puis il fonde plusieurs bistrots dans les années 1970 (Bistrot de Paris, Assiettes au boeuf, Bistrot de la gare), participant ainsi à l'émergence d'un concept aujourd'hui bien connu. A l'image de son père, il anime ensuite des émissions culinaires à la télévision, comme « La vérité est au fond de la marmite ». En 1963, entre autres il publie « La cuisine est un jeu d'enfants », préfacé par Jean Cocteau. Bruno Oliver, après un tour de France de cuisinier pâtissier qui le mène entre autres chez les Frères Troisgros à Roanne,  devient consultant pour Codec, Casino, Gervais-Danone, Disney.

Il exerce aussi ses talents de chef dans différents restaurants à New York, en Idaho, en Californie, aux Antilles... De ces expériences, il rapporte idées et savoir faire d'ailleurs. Il les partage dans des émissions de télévision (Gourmet TV, France 3), à la radio (Wit FM, Sud Radio), dans des livres. Il est l'auteur aux éditions Sud Ouest de « Avec un plat j'en fais trois », « Grandes assiettes gourmandes » et du fabuleux « Desserts aux fruits ». Il a par ailleurs écrit « Savourez votre grossesse ». Aujourd'hui, consultant pour Radio France, il s'attaque à de nouveaux projets, ateliers de cuisine en particulier…

Posté par grandsudinsolite à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Montpellier - Hérault                                           http://www.grandsudinsolite.fr

Rockstory

                

Depuis 1986 le Rockstore est devenu une institution du Sud de la France. Mais la salle doit se conformer aux nouvelles normes de sécurité et ferme ses portes pour quelques mois. Le Rockstore est situé au centre ville de Montpellier, entre la place de la Comédie et la gare. Ce lieu culte du rock et de la nuit montpelliéraine, dont la façade classée, est repérable de loin avec sa cadillac rouge au dessus de l'entrée, a connu une fort longue et étonnante histoire. Construit au XIIe siècle, l’immeuble était au départ un couvent. Avec la signature de l’Edit de Nantes en 1598, il devint un temple protestant avant de redevenir une église en 1685. Le père de Napoléon y résida et y mourut en 1764. En 1927, il devient un des hauts lieux du 7e art sur la ville puis le temple du disco en 1979. En 1986, la cadillac d’Elvis Preley vient décorer la façade du bâtiment. Le Rockstore est né. D'une capacité de plus de 800 personne, cette salle a accueilli plus de 3000 concerts depuis 1986, parmi lesquels on se souvient de groupes « anonymes » aujourd'hui devenus cultes comme Radiohead, Lenny Kravitz, PJ Harvey, Pulp, Placebo, Hole, Cat Power, Texas, The Kills, Suicidal Tendancies, Asian Dub Foundation, Faith No More,.....  mais aussi de grands noms français  comme NTM, IAM, M, Bénabar, Etienne Daho, la Mano Negra, le Peuple de l'herbe, Mickey 3d , FFF,Noir Désir..  ainsi que  l'essentiel de la scène montpelliéraine :  OTH,  Rinocérose, les Sheriffs, Marvin, Koacha, les Noïs. Dans la grande salle, les nuits se prolongent après les concerts. DJ Lub et DJ Yann vous accueillent dans une ambiance Pop, Rock, Indé… Cette Salle héberge ponctuellement  des soirées dédiées aux musiques électroniques avec de grands noms de la culture Techno comme Richie Hawtin, Jeff Mills, Laurent Garnier... Le club plus intimiste est au premier étage et ses soirées varient au rythme de la semaine. Parfois électro, soul, funk, garage rock, sixties rock ou psychérock . Le café rock c'est le bar d'avant et d'après concerts. 

Posté par grandsudinsolite à 08:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Argeles-sur-Mer - Pyrénées-Orientales                       http://www.grandsudinsolite.fr

La bière catalane

                

La Brasserie Cap D'Ona se trouve en Catalogne française, à mi chemin entre Barcelone et Montpellier, à Argeles sur Mer. La brasserie produit depuis près de 15 ans une large gamme de bières : bières traditionnelles blonde et ambrée purs malts ou  blanche, bières aux saveurs du terroir catalan au Banyuls, au Muscat ou au romarin, bières de saison à la cerise de Céret, à l'abricot et à l'amande du Roussillon, bières de Noël ou de printemps. Cap d'Ona produits aussi des sodas : limonade Bio, Bulles d'orange Bio, Alter Cola, Tonic...

Sacrée « Meilleure bière artisanale » en 2009 La Cap d'Ona ambrée a été sacrée meilleure bière artisanale française en 2009 et médaille d'argent au concours agricole à Paris. Cette bière est élaborée en Roussillon depuis 1999 ; c’est une tradition familiale ancestrale pour le jeune et dynamique patron de Cap d’Ona, Engler Gregor, originaire de Lorraine. Sur place, la visite, le vendredi et le samedi,  permet de comprendre les différentes phases de la production, du moulin à malt à la mise en bouteille. Une production d’ailleurs atypique, aux saveurs méridionales bien affirmées, notamment des bières au banyuls qui ont obtenus une médaille de bronze 2010 et au muscat de Rivesaltes ! A goûter également : l’Alter Cola, la Limonade artisanale et puis la bière de Noël et celle de printemps (médaille d'argent 2010). En vente dans les rayons des grandes surfaces et distribuées dans les hôtels restaurants de la Catalogne française et espagnole. Visite le vendredi à à 10h30 et 14h30. Le samedi à 10h30 - Durée de la visite : 45 mn (sans la dégustation et la boutique). Public accueilli : individuel et groupes (maximum 20 personnes, possibilité de deux groupes de 20 personnes), sur réservation Tarif : individuel 3 € (gratuit - de 12 ans) Equipement : parking autobus, accès handicapés, boutique, bodega bar tapas, terrasse, aire de jeux. 

Posté par grandsudinsolite à 08:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Narbonne - Aude                                                                   http://www.grandsudinsolite.fr

L'Horreum, retour aux sources...

                

Narbonne, capitale de la Gaule narbonnaise, puis résidence des rois Wisigoths et cité archiépiscopale, compte aujourd'hui plus de 52 625 citoyens. Port de la Celtique toute entière dans l’Antiquité, lieu de convergence de civilisations depuis plus de 2 000 ans, Narbonne est fille de la Méditerranée par sa situation privilégiée. Centrée sur la Basse Plaine de l'Aude, elle s'étend d'est en ouest, de la mer Méditerranée aux contreforts des Corbières Maritimes, englobant le massif calcaire de la Clape, et du nord au sud, du cours actuel de l'Aude, aux abords de l'île de Sainte-Lucie, intégrant une bonne moitié des étangs de Bages-Sigean. Narbonne est la patrie de Charles Trenet. Sa maison natale et située près de la gare. Elle est exactement dans l’état où « le fou chantant » l’avait voulue. Plus qu’un musée, c’est un lieu vivant et chaque année les plus grands artistes viennent rendre hommage à celui qui a révolutionné la chanson française dans les années 50. Mais le lieu le plus étonnant de Narbonne, le plus original est sans conteste l’Horreum. Devenu musée en 1975, ce sont les seuls entrepôts souterrains  gallo-romains conservés dans leur intégralité. Longtemps entrepôts d’huile, de vin, de grain et d’armes, c’était encore en 1975 une cave à vins.

Posté par grandsudinsolite à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]